O método “Assimil” para aprender ‘Brésilien’ (língua brasileira)

Já sabíamos que existe um dicionário Larousse de Brasileiro-Francês, agora ficamos a saber que existe também um “método para aprender a falar brasileiro”: o “método Assimil”.

Couv Brésilien.inddBrésilien

Rio de Janeiro, Recife ou São Paulo ? Le Brésil n’attend que vous ! Le créateur de la célèbre méthode Assimil a conçu pour vous le compagnon indispensable de votre voyage dans ce pays.

LE PORTUGAIS DU BRÉSIL
Cette toute nouvelle méthode vous propose de découvrir le portugais parlé au Brésil dans ses particularités lexicales (mots d’origine tupi ou africaine), phonétiques et grammaticales.

Vous découvrirez une langue plurielle, fortement marquée par l’héritage culturel d’un peuple métissé, mais en constante évolution. Au travers de 100 leçons variées, nous vous livrons le vocabulaire et la grammaire nécessaires pour vous exprimer avec aisance et naturel dans la plupart des situations du quotidien. Les notes culturelles, passionnantes, vous feront apprécier un pays aux mille facettes et vous aideront à comprendre ce qui fait l’originalité de la langue.

Les enregistrements reprennent l’intégralité des textes en brésilien des leçons et des exercices de traduction du livre. Ils sont interprétés, à un rythme progressif, par des locuteurs natifs professionnels.

Assimil2LA LANGUE

Portugais du Brésil… vraiment ? Ou pourquoi pas portugais américain (par rapport à l’européen) ou des Amériques, voire portugais tout court, ou même brésilien ? Au Brésil comme ailleurs, la question fait débat. Certains pensent qu’il n’y a qu’une seule et même langue, le portugais, fille du latin vulgaire, greffée de spécificités syntaxiques, orthographiques, lexicales (outre une créativité néologique débridée), et aussi phonétiques d’origines diverses (tupi, africaines, emprunts, etc.), passant pour plus ou moins correctes. D’autres penchent pour une brésilianité assumée et revendiquent une langue nationale belle et bien brésilienne, expression d’un peuple éminemment communicant. Il est vrai que le portugais parlé au Brésil s’est éloigné de celui parlé au Portugal. Y compris par volonté de l’ex-colonie d’affirmer sa différence et de s’affranchir encore et encore de traces de “filiation” vis-à-vis de l’ancien “occupant”. Pour l’orthographe par exemple, le Brésil a suivi sa propre route, en instaurant de façon unilatérale ses propres règles. Puis il a été rejoint, en 2008, par les pays lusophones, qui ont décidé de se rapprocher et d’harmoniser leur langue via une autre réforme de l’orthographe, conduite sous la houlette de la CPLP et qui a pour but majeur de faciliter la communication et les échanges entre ces pays. Le Brésil étant très peu touché par ces changements, nous l’avons appliquée ici, tout en maintenant certaines formes d’avant la réforme, et ce afin de faciliter l’apprentissage sur certains points comme, par exemple, pour les homonymes.

[Excertos (e imagens) da página sobre “brasileiro” (Brésilien) no “site” da empresa francesa Assimil.]

Print Friendly, PDF & Email
Share

Link permanente para este artigo: https://ilcao.com/2014/11/02/o-metodo-assimil-para-aprender-bresilien-lingua-brasileira/

2 comentários

  1. Não se decidem se querem o Português ou o Brasileiro como língua. Não se decidem se querem valorizar a herança do medonho colono ou mostrar que são diferentes e veneram a língua dos índios que desprezam e a dos angolanos a quem excluem da sociedade os seus descententes. Querem um acordo ortográfico para que os outros escrevam a sua variante de Português, mas depois querem, orgulhosamente, ostentar uma nova língua. Sol na eira e chuva no nabal, e os demais que se lixem.

    • Jorge Pacheco de Oliveira on 3 Novembro, 2014 at 11:22
    • Responder

    Há dias, uma amiga nossa contou um episódio passado no cabeleireiro que costuma frequentar, onde trabalham algumas profissionais brasileiras. Da última vez que lá foi verificou que havia por lá uma nova cabeleireira. Da primeira vez que esta lhe dirigiu a palavra ficou quase em choque, pois não percebia nada do que ela dizia. Lá foi acenando com a cabeça, evitando pedir à rapariga para se repetir e entretanto chamou discretamente a dona do espaço para lhe dizer que não percebia o que lhe dizia aquela jovem. Para sua enorme surpresa a dona sussurou-lhe : eu também não ! A surpresa justificava-se plenamente : a dona do cabeleireiro era também brasileira…

    Portanto, qual será o “brésilien” que estes artistas se propõem ensinar… ?

Deixe uma resposta

Your email address will not be published.